Vous disposez d’un terrain en friche?

Vous avez un jardin mais pas le temps, l’envie ou l’énergie de vous en occuper?
Confiez son entretien à un voisin qui le transformera en jardin potager!

  • Un jardin entretenu et vivant.
  • Des légumes frais à disposition.
  • Des relations de voisinage enrichies.
Le Jardin fait défaut?

Vous avez envie de cultiver un potager mais pas de jardin disponible?
Mettez en valeur le jardin du voisin et partagez avec lui la récolte!

  • Un potager à proximité et bon marché.
  • Le plaisir de gratter la terre…
  • … et de manger de bons produits.

Charte

  • Entre le jardinier et le prêteur, il s’agit d’abord d’une rencontre, dans un esprit d’ouverture, de convivialité et de solidarité.
  • Le jardinier s’oriente vers des cultures respectueuses de l’environnement (éviter les produits phytosanitaires, les pesticides et les engrais chimiques, les gaspillages en eau, développer le compostage, planter des essences adaptées au sol et au climat,…). Il tend vers un mode de production 100 % biologique et s’efforce de promouvoir la biodiversité en ville.
  • Le jardinier a souscrit une assurance responsabilité civile et veille à ce que toute personne susceptible de l’accompagner au jardin en ait fait de même.
  • Le jardinier veille à laisser le jardin propre et en ordre, à enlever les détritus au fur et à mesure des travaux.
  • Le jardinier essaie d’intégrer autant que possible dans le potager des espèces florales (au-delà de l’esthétisme, beaucoup de fleurs ont des vertus pour éloigner les nuisibles)
  • Les légumes et fruits produits ne peuvent donner lieu à un échange d’argent. Ils peuvent seulement être donnés ou troqués.
  • Prêteur et jardiniers s’entendent pour anticiper la fin éventuelle de la collaboration, par exemple pour la terminer lorsque les plantations en cours ont été récoltées.

Contrat

Voici quelques pistes pour établir le contrat entre le prêteur et le jardinier.
Cette liste est indicative et non exhaustive.

  • Délimiter les espaces entretenus par le jardinier.
  • Le jardinier entretient-il aussi les autres espaces du jardin ?
  • Faut-il définir des jours et des créneaux horaires particuliers pour la présence du jardinier ? Ou peut-il prévenir au coup par coup par téléphone de ses visites ? Ou peut-il venir librement quand il le souhaite ?
  • Le jardinier peut-il disposer librement de l’accès à l’eau ou doit-il contribuer au paiement de la facture ?
  • Le jardinier peut-il disposer des outils éventuellement disponibles chez le prêteur ?
  • Est-il nécessaire de préciser la part de la production qui reviendra d’un côté au jardinier et de l’autre au prêteur ?
  • Le jardinier peut-il venir seul ou avec quelqu’un ? avec des enfants ?
  • Le jardinier est-il autorisé à accéder au jardin seulement pour les travaux ou peut-il en bénéficier comme lieu d’agrément ? Si oui, dans quelles conditions ?

Candidature

(Où le jardinier indique ses préférences et où le prêteur précise son offre.
Jardinier : surface du jardin désirée ? nombre d’heures disponibles ? sur quels créneaux ? projet/souhait particulier ?
Prêteur : surface disponible ? entretien du reste du jardin ? horaires ?)